TROUVEZ LES MEILLEURES OFFRES D'ASSURANCES HABITATION

> Accédez aux meilleurs prix

> Obtenez un devis sur mesure

> Effectuez de réelles économies

picto1

EXPERTISE

Habitassure, nos experts sont à votre service
pour répondre à vos besoins.

picto2_2

CONFIDENTIALITE DES DONNÉES

Vos données personnelles restent protégées
et confidentielles

picto3

NEUTRALITE

Les offres proposées ont été sélectionnées
en fonction de leur qualité, en toute neutralité

Comprendre pour mieux choisir son contrat d’assurance habitation 

Une des premières choses à savoir sur le contrat d’habitation, c’est que la souscription n’est obligatoire que lorsque vous êtes locataire. C’est en fait un contrat d’assurance qui donne la garantie au souscripteur d’être indemnisé en cas de sinistre.

Un bon contrat d’assurance n’est pas seulement un contrat qui ne nous coûte pas cher. Comme tout bien de consommation ou service, il est essentiel d’analyser le rapport garantie/cotisation, en d’autres termes le rapport qualité/prix.

De nombreuses subtilités sont à prendre en compte lorsque l’on prend la décision de souscrire une assurance habitation. Il n’est pas rare de voir certaines compagnies d’assurances diminuer le montant des cotisations mais, en parallèle, augmenter le montant de la franchise ou suppriment certaines garanties optionnelles non négligeables.

N’oubliez pas : toutes les clauses sont importantes.

picto_choisir2Comment bien choisir son assurance habitation ?

Pour choisir son assurance habitation, il est d’abord important de définir clairement ses besoins avant d’étudier une proposition de contrat. Définir ses besoins, c’est savoir :

  • Quelle est la surface précise du logement,
  • Si l’on est locataire ou propriétaire,
  • Le nombre de personnes habitants le foyer.
Une fois les besoins déterminés, nous allons alors nous questionner sur les garanties que l’on souhaite pour son bien.
Dans tous les contrats d’habitation proposés sur le marché sont inclus des garanties contre :

  • Le risque d’incendie,
  • Les dégâts des eaux,
  • Les catastrophes naturelles,
  • Ainsi qu’une garantie de responsabilité civile pour les dégâts causés à des tiers.

Selon la formule du contrat d’habitation, il est possible d’ajouter d’autres garanties telles que :

  • Le vol ou le vandalisme,
  • Les bris de glace,
  • Des accidents électriques etc.

En fonction des garanties que vous allez choisir, et principalement pour le vol, il est très important de regarder quels sont les moyens de protections imposés par l’assureur. Par exemple, certaines compagnies imposent un double vitrage ou encore des barreaux aux fenêtres pour des habitations en rez-de-chaussée.
Une fois que l’on a clairement déterminé les garanties que l’on souhaite pour son logement, il reste un point important à analyser : les extensions. Les extensions sont en fait la possibilité d’ajouter des options venant compléter votre contrat habitation et vous permettant de bénéficier de garanties supplémentaires.

Par exemple il vous est possible d’assurer :

  • Votre abri de jardin,
  • Votre garage,
  • Votre piscine,
  • Vos instruments de musiques,
  • Votre matériel de sport etc.

Même dans le cas où vous ne voudriez pas spécialement assurer ces types de dépendances, il est important de le signaler à votre organisme d’assurance pour que vous puissiez évaluer les risques que vous prenez à ne justement, pas les assurer. Il est primordial de ne pas sous-estimer l’importance d’assurer ce type de dépendances qui peuvent vite engendrer de très grosses dépenses lors d’un sinistre.

Encore une fois, il est en effet nécessaire de regarder si le contrat prévoit une assistance habitation. Elles interviennent dans de nombreuses situations qui représentent de grosses dépenses souvent difficiles à assumer. L’assistance habitation permet donc de prendre en charge toutes les dépenses annexes de ce type.

Prenons un exemple ; vous venez à perdre vos clefs. Vous allez donc faire appel à un serrurier qui va vous demander une certaine somme d’argent. La garantie assistance est en fait là pour rembourser en partie ou en intégralité le montant de la somme déboursée pour le changement de la serrure.

Cela n’est effectivement qu’un exemple mais il est très important de ne pas négliger ces aspects, qui mis bout à bout, peuvent s’avérer être un véritable plus, ainsi qu’un facteur de choix important lors de la souscription de votre contrat.

Comme pour n’importe quelle vente, les contrats d’assurance habitations doivent être accompagnés de services. Il est primordial de prendre en compte lors de la souscription d’un tel contrat,

• De la proximité de votre interlocuteur (évitez les services d’assurance se basant à l’étranger),
• De la disponibilité de votre conseiller d’assurance (préférez un service commercial reconnu),
• Du service après-vente prévu en cas d’indemnisation d’un sinistre, (par exemple, quels sont les délais qui vont être alloués si vous avez besoin d’être remboursé sur un dossier)

Un premier point important à prendre en compte pour savoir comment sera fixé le montant de remboursement est de savoir si vous êtes assuré sur une application des coefficients de vétusté ou si le remboursement s’exécute sur une valeur à neuf.
Prenons un exemple ; Votre maison vient à brûler intégralement. Dans le cas où vous êtes assuré sur une application des coefficients de vétusté, vous ne serez remboursé que d’une partie de votre maison. À l’inverse, si vous êtes assuré avec la garantie « valeur à neuf », c’est alors l’ensemble de votre maison qui sera reconstruite à la charge de votre organisme assureur.
Il est donc vivement conseillé de souscrire et opter pour une garantie « valeur à neuf », en particulier pour vos biens immobiliers.

Les franchises

Les franchises sont présentes dans la grande majorité des contrats d’assurance habitation. La franchise correspond en fait au montant restant à la charge de l’assuré. Votre contrat d’assurance sera toujours accompagné d’une explication claire pour comprendre comment calculer votre franchise.

Comment calculer la franchise ?

La manière de calculer votre franchise est variable selon le type de contrat. Cela peut être :
• Une somme fixe,
• Un pourcentage correspondant au montant de l’indemnisation,
• Une combinaison entre un montant fixe ainsi qu’un pourcentage (par exemple 15 % de l’indemnité avec un plafond de 200 €).