La souscription d’un emprunt immobilier dans le cadre d’un projet d’acquisition immobilière implique de souscrire une assurance emprunteur, voici les précisions à savoir sur cette couverture facultative mais systématiquement exigée.

Crédit immobilier, garantir le remboursement

Que ce soit pour un prêt immobilier ou un rachat de prêt immobilier (voir ce lien), les établissements de crédits exigent systématiquement une assurance emprunteur, sous peine de ne pas accorder le financement. Cette couverture est facultative mais les établissements de crédits sont peu nombreux à accorder un financement sans cette assurance, il est donc important de comprendre son utilité et surtout de connaître les astuces pour réaliser des économies supplémentaires.

L’assurance emprunteur permet de couvrir le remboursement des mensualités en cas d’incapacité temporaire ou permanente mais aussi en cas de décès de l’emprunteur. Cette couverture peut être souscrite de deux façons, soit avec le prêteur qui propose sa propre assurance, soit en faisant appel à un autre organisme. Dans ce second cas de figure, on parle d’une délégation d’assurance.

L’assurance peut représenter une partie importante du coût du financement, c’est pour cette raison qu’il faut rester attentif aux propositions, notamment dans une opération de rachat de crédit immobilier où l’objectif est la minimisation de la mensualité et du taux. De plus, la récente loi Hamon permet de résilier son assurance et d’en souscrire une nouvelle pendant une année, à compter de la signature de l’emprunt.

Trouver une assurance emprunteur moins coûteuse

Le coût de l’assurance du crédit immobilier s’exprime par le biais du TAEA (comprenez Taux Annuel Effectif de l’Assurance), c’est l’équivalent du TAEG pour le crédit immobilier. Ce TAEA va permettre de comparer facilement deux offres d’assurances de prêt. A partir de la réception de l’offre d’assurance de la part du prêteur, il convient de solliciter un organisme concurrent, idéalement une compagnie d’assurance ou un courtier. L’offre du prêteur contient les garanties exigées, le concurrent pourra donc se positionner en proposant au minimum les mêmes garanties mais avec un coût plus attractif.

Bon à savoir : cette comparaison est aussi bien réalisable avant signature du contrat qu’après, pendant un an. Certains établissements de crédits peuvent contraindre les emprunteurs à signer l’offre avec l’assurance groupe, en contrepartie d’un meilleur taux pour le prêt immobilier. Dans ce cas de figure, la résiliation après contrat permettra de solliciter une assurance moins coûteuse.

Les garanties peuvent jouer sur le coût de l’assurance, notamment les garanties liées au chômage ou à des activités à risques. Certaines compagnies d’assurances appliquent des tarifications différentes et ciblent des profils emprunteurs différents, il y a donc des chances d’obtenir une couverture adaptée à ses besoins et à son profil.