Les risques du cambriolage

Habitassure.fr

Sur le même sujet :
> Quelles sont les extensions de l’assurance cambriolage

cambriolage

Les cas de cambriolage étant actuellement en augmentation, personne n’est à l’abri de ce risque. Si vous êtes concerné, il faut agir très vite pour prévenir les autorités … et vous faire indemniser par votre assurance. Agir vite mais pas n’importe comment : la procédure à suivre diffère de celle adoptée en cas d’incendie ; plus courte, elle implique des étapes clés dont vous allez devoir vous acquitter avec précision.

En cas de vol : les bons réflexes pour rendre compte à votre assureur

Porter plainte auprès des autorités

C’est la première tâche à accomplir … après avoir sécurisé votre logement afin de neutraliser un éventuel nouveau larcin : changer la fenêtre qui a été brisée, remplacer la serrure détruite par les voleurs, … après avoir photographié les dégâts bien sûr. Une fois cette précaution prise, rendez-vous au plus vite au poste de police ou à la gendarmerie la plus proche pour déclarer le vol. Surtout n’oubliez pas le récépissé du dépôt de plainte : l’assurance va en avoir besoin afin d’opérer. Le plus tôt est le mieux, vous avez 48 heures certes, mais n’attendez pas aussi longtemps.

Déclarer le vol à l’assureur

Deux jours de délai donc pour porter plainte et signaler le délit à votre conseiller. Dans cette optique, il convient de lui envoyer une lettre recommandée avec accusé réception complétée par les informations suivantes : nom, prénom, coordonnées, numéro de contrat, date, date du crime, contexte, dégâts repérés, signes d’effraction, témoignages éventuels, liste des biens dérobés … soyez précis mais concis. Vous trouverez des modèles de courrier circonstancié sur internet. Surtout ajoutez un double de la déclaration de vol.

Évaluer les pertes

Dans un second temps, il va falloir établir une évaluation chiffrée des objets et possessions, que vous enverrez à l’assureur dans le délai défini par votre contrat. Ceci implique d’en faire une liste exhaustive avec description précise. Il convient d’apporter des preuves, factures, garanties, actes notariés, photographies, certificats d’authenticité pour les œuvres d’art, …

N’hésitez pas à produire talons de chèque ou tickets de carte bancaire. N’oubliez pas d’évoquer les dégradations effectuées, depuis la serrure cassée ou la vitre brisée jusqu’aux objets détruits durant la fouille du logis par les cambrioleurs ; gardez ces derniers autant que possible ainsi que les devis des réparations, afin de les soumettre à l’expert qui constatera plus facilement les dégâts et effectuera ainsi une meilleure estimation.

Renseigner l’expert

Missionné par l’assureur, il prend en charge l’estimation des dommages, enquête sur les circonstances exactes du crime. Il va vérifier que ces conditions correspondent au cadre défini par le contrat. Vous avez donc intérêt à lui communiquer un dossier complet et précis. Et vous êtes tout à fait en droit, si ses conclusions ne correspondent pas aux vôtres, de demander une autre expertise. Si les biens dérobés sont récupérés, vous pouvez les reprendre, l’assurance jouera alors pour rembourser leur éventuelle dégradation. Si l’indemnisation vous a déjà été versée, vous devrez la rétrocéder auprès de votre agence.


Les meilleurs assureurs
sélectionnés pour vous :

A lire également :