Assurer un logement étudiant à l’étranger

Échange entre facultés, programme Erasmus, stage en entreprise, … il est désormais vivement conseillé aux étudiants qui veulent enrichir leur parcours de partir un certain temps à l'étranger pour y découvrir d'autres cultures, parfaire leur pratique de la langue et démontrer leurs capacités d'adaptation. Cela suppose bien sûr de trouver un logement adéquat pour vivre … et de le sécuriser en contractant une assurance. Responsabilité civile privée, dommage aux biens, incendie, vol, dégât des eaux, bris de glace … on retrouve les mêmes impératifs que dans le cas d'une assurance multirisques habitation dédiée au logement étudiant sur le territoire français. Mais il demeure des variantes qu'il faut prendre en compte. Comment alors procéder pour se garantir au mieux ?

Passer par un organisme spécialisé

C'est un des cas les plus courants, en effet les établissements qui proposent des échanges de ce type prennent toujours en compte la question du logement, ne serait-ce que pour éviter que les étudiants soient livrés à eux-mêmes, ce qui peut être dangereux dans certains pays. Ces services dédiés prennent en charge toutes les étapes administratives y compris les assurances. Il faut les contacter pour faire le point avec eux, et vérifier comment ils orchestrent les couvertures et à quel prix.

Faire jouer la garantie « vacances »

Si vous prenez en main la location du logement, la première chose à faire est de contacter votre assureur. En effet si le séjour dure moins de trois mois, on se situe encore dans le cas d'un voyage de tourisme et le contrat de garantie préexistant couvre forcément cette éventualité avec une extension « villégiature ». Il faut donc consulter la teneur des accords conclus et le cas échéant ajouter une clause dédiée en vérifiant qu'elle couvre tous les risques liés à la situation.

Adapter sa police d'assurance

Si le séjour excède les trois mois, il va falloir aménager la police existante ou signer un contrat adapté. Pour cela, apportez toutes les précisions possibles à votre agence, afin qu'il en soit tenu compte dans le calcul des cotisations. Certains assureurs possèdent des accords avec des groupes étrangers ce qui facilite considérablement les démarches, vous donne un point de chute et vous évite toute déconvenue en cas de problème. Vérifiez surtout que votre contrat couvre votre destination et votre durée de séjour.

S'assurer à l'étranger

Si vous ne pouvez-vous assurer depuis la France ou que vos garanties sont insuffisantes, il faudra y pourvoir une fois sur site, en contactant les agences locales. Le mieux est de solliciter l'ambassade ou le consulat afin qu'on vous oriente vers les meilleures instances. Tenez-vous également informé de la législation qui diffère de pays à pays. Quoi qu'il en soit, soyez vigilant : votre contrat devra impérativement intégrer une garantie responsabilité civile privée. Prenez également soin de consulter les extensions et les exclusions, le délai d'attente d'un remboursement. Le principal barrage étant la langue, munissez-vous d'un lexique spécialisé.

Sécuriser ce qui existe déjà

Partir oui, mais il ne faut pas oublier son logement initial. En effet si la plupart des étudiants vivent encore chez leurs parents, d'autres ont déjà pris leur envol et n'ont pas forcément envie de rompre leur location. Or si le foyer demeure vide trop longtemps, les assureurs ne le garantissent plus contre le vol. Il faut donc consulter son agence pour voir comment neutraliser ce problème. Si le logement est prêté à des tiers le temps du séjour à l'étranger, il faut aussi en informer l'assureur.