Assurance Bris de vitre : le mobilier est-il compris dans la garantie ?

Habitassure.fr

Quand on évoque le bris de vitre, on pense automatiquement fenêtre, velux, baie, véranda et autres sources d’accès et de luminosité. Pourtant les surfaces en verre se retrouvent ailleurs, à l’intérieur même de l’habitat, au niveau des meubles et des équipements. Table en tous genres, glace protégeant les battants d’une bibliothèque, miroirs, le verre apporte élégance et cachet … mais multiplie les risques d’incidents.

Il est donc fortement conseiller de se protéger.

Le verre : une fragilité au quotidien

Un lourd cendrier qui tombe sur la plaque vitrée d’un bar, vos enfants qui en chahutant endommagent une psyché, une porte de meuble claquée trop vivement, il suffit d’un geste et il faudra soit remplacer la partie effritée soit changer le meuble. La question est alors de savoir si votre assurance prend en charge les dépenses occasionnées ou en assurent le remboursement.

Les éléments pris en compte par les assureurs

En règle générale, une assurance sérieuse et efficace va intégrer dans la section « bris de glace » tous les dégâts suscités sur les parties vitrées du mobilier : il s’agit des armoires, des bibliothèques et des vitrines bien sûr mais également des plateaux qui recouvrent desserte ou bureau. On trouve par ailleurs les meubles TV, les cabines de douche, ainsi que l’équipement vitrocéramique de la cuisine et la porte des fours. Le plus sage est de parcourir le contrat avec soin pour prendre connaissance des éléments pris en compte, qui peuvent varier d’un assureur à l’autre.

Les exclusions et les variantes

En effet les textes comportent des nuances. Ainsi les miroirs ne sont pas forcément pris en charge. Les lustres, les appliques, les ampoules, tout ce qui relève du luminaire ne sont traditionnellement pas inclus. De même la vaisselle et les objets de décoration ne sont pas concernés. Les aquariums sont en général couverts par des extensions dédiées, tout comme les appareils d’optique, télescope, jumelles et autres microscopes.

Des circonstances définies

Attention également aux facteurs qui ont conduit au sinistre : si ces dégâts sont la conséquence d’un cambriolage ou d’un acte de vandalisme, ils relèvent peut-être de la clause traitant de ces problèmes. Là aussi, consultez votre contrat et votre assureur pour faire le point. Quoi qu’il advienne, le bris de glace ne s’appliquera pas aux cas suivants :

  • La détérioration non accidentelle.
  • Les entailles et autres éclats qui abîment le bien mais ne le détruisent pas.
  • Les dégradations provoquées par l’usage ou l’absence de soins.
  • La casse consécutive d’un défaut d’installation.


Les meilleurs assureurs
sélectionnés pour vous :