Assurance Incendie : les paramètres de l’indemnisation

Habitassure.fr

Votre déclaration faite, votre dossier complété, l’expertise effectuée, l’assureur va pouvoir entamer la phase délicate du chiffrage des dégâts afin de calculer l’indemnisation qu’il va vous proposer. Vous pouvez accepter cette indemnité auquel cas le remboursement se déclenchera en conformité avec le délai stipulé par votre contrat. Mais si vous jugez cette somme en dessous de votre propre évaluation, vous êtes en droit de demander une contre-expertise. Afin de procéder au mieux, il convient de prendre connaissance de certains points essentiels dans le calcul des remboursements.

S’informer de la franchise et et du plafond de garantie

Définie par le contrat d’assurance, la franchise désigne la somme que l’assuré doit débourser en complément de la prime que lui verse son agence en cas de sinistre. Elle doit être soustraite du montant d’indemnité.

De même certaines garanties imposent des plafonds de remboursement dont il faut s’informer. Enfin certains assureurs peuvent pratiquer les travaux de réparations et les remplacements d’objets, ce qui évite les versements de compensations financières.

Tenir compte des modes d’estimation

Qu’est-ce qui est remboursé ? Qu’est-ce qui ne l’est pas ? Et de quelle manière ? Voici les questions à se poser impérativement quand on aborde le problème du remboursement des biens détériorés.

Rarement l’assureur compense à hauteur de la valeur d’achat du produit. Il va tenir compte de la valeur d’usage, ce qu’on appelle la vétusté. Ainsi l’ordinateur qui est parti en fumée durant l’incendie, et que vous aviez payé 800 euros à l’origine il y a trois ans : l’assureur va partir du principe que vous l’avez utilisé, qu’il n’était donc plus neuf au moment de sa destruction.
Il va donc retiré du coût initial une somme correspondant à cette utilisation. Au final il ne remboursera qu’environ 70 % de la valeur neuve.

Calculer les indemnisations en fonction des responsabilités

C’est un autre paramètre à prendre en compte en matière d’indemnisation. Elle varie en fonction des implications de chacun.

  • Si l’incendie est consécutif à un manque d’entretien de la part du propriétaire, c’est son assurance qui assumera l’indemnisation, ou lui-même qui paiera les dégâts s’il n’est pas couvert.
  • Si le feu qui a endommagé votre logis a démarré chez un voisin, votre assureur, après vous avoir remboursé, se tournera vers son agence.
  • Si c’est de votre habitation qu’est parti le feu, votre assurance va jouer pour prendre en charge les dommages occasionnés. Si c’est une multirisques habitation, les ravages subis par votre propriétaire sont couverts, si vous êtes limités aux risques locatifs, il faudra compenser les dégâts de vos voisins ainsi que ceux survenus chez vous de votre poche. Si vous n’avez aucune assurance, vous devez tout payer.


Les meilleurs assureurs
sélectionnés pour vous :