Contrat d’assurance Habitation : quand vient l’heure du changement

Habitassure.fr

Il n’y a rien de fixe ni de définitif en ce monde. Votre assurance habitation n’y échappe pas. Deux cas de figure se présentent qui font partie de notre quotidien à tous : votre vie évolue et il convient d’adapter votre contrat ; vous trouvez une meilleure offre ailleurs et désirez résilier l’accord conclu. Les deux sont envisageables, quoi qu’il en soit, vous ne devez pas procéder à la légère. Il va notamment falloir être très attentif aux dates d’engagement et aux délais autorisés.

Un bon contrat d’assurance habitation est un contrat qui s’adapte

C’est le premier cas de figure en terme de changement … et le plus simple à régler. Il concerne les diverses étapes de l’existence, heureuses ou dramatiques, comme l’installation en couple, le divorce, le départ des enfants ou leur retour au foyer. Il s’agit aussi simplement de travaux d’aménagement, un nouvel équipement audiovisuel, … pas besoin d’un accident électrique survenu dans votre immeuble ou d’un déménagement, ces simples gestes du quotidien peuvent amener à compléter la garantie.

Cela passe obligatoirement par une modification du contrat. Il va donc falloir contacter l’assureur pour l’informer de ces transformations, et discuter avec lui de la manière appropriée d’aménager le texte pour couvrir efficacement ces nouvelles réalités. C’est essentiel notamment quand cela entraîne une augmentation des risques. Informez votre conseiller, discutez-en avec lui afin qu’il effectue les rectifications idoines et qu’il ajuste le coût de la police en conséquence, le répercutant ainsi sur vos cotisations.

Résilier un accord dans le but d’en conclure un meilleur

Séparation, déménagement, chômage, départ à l’étranger, tarifs en augmentation, service dont vous êtes mécontent, ou tout simplement une proposition plus avantageuse chez un concurrent, les raisons de résilier un contrat habitation sont nombreuses. Jusqu’alors la procédure était néanmoins contingentée par des échéances à savoir la date annuelle de renouvellement ; il convenait d’en prendre connaissance et d’avertir l’assureur deux mois auparavant par lettre recommandée avec accusé réception. Ce dernier doit du reste vous contacter quinze jours avant la date butoir pour s’enquérir de la poursuite de votre accord.

C’est le moment d’agir ; vous avez vingt jours afin de signifier votre résiliation. Elle sera effective un mois après réception. Celle-ci est facilitée si l’assureur ne vous a pas contacté : il n’y aura alors pas de pénalités et la police prendra fin au lendemain de la date inscrite sur votre courrier recommandé. Consultez le contrat : il doit expliciter les conditions d’annulation. Il convient par ailleurs de savoir que la loi Hamon vous autorise désormais à stopper votre engagement en cours quand vous le désirez au terme d’une année, si vous avez conclu un autre contrat ou si votre contrat a été signé avant le 1er janvier 2015.


Les meilleurs assureurs
sélectionnés pour vous :

A lire également :