Le premier conseil pour bien choisir son broyeur est le suivant : ne vous précipitez pas sur le premier modèle peu cher que vous trouverez. Les petits spécimens sont souvent bien moins performants, et il faut prendre son temps afin de savoir quel type de broyeur correspondra le mieux à l’utilisation que vous souhaitez en faire. Il est aussi important de vérifier certains petits détails pour éviter certains désagréments – minimes mais énervants. Tout d’horizon avec notre partenaire Broyeur-vegetaux.pro

Quel broyeur pour quel usage

Tout dépend de votre jardin, et de la taille des déchets végétaux que vous allez détruire. Si vous voulez vous débarrasser de bois mous, alors préférez le broyeur à disques porte-couteaux qui vous permettra d’obtenir un rendu très fin puisqu’il hache les déchets, et ce même si généralement certaines options peuvent manquer telles que l’inversion de rotation des lames. Ils conviennent assez bien à des matériaux souples comme dit précédemment mais leur usage se complique par contre sur du bois dur. Ils sont assez bruyants mais possèdent un débit relativement important.

Si vous recherchez un modèle plus “confort” et que vous n’êtes pas pressé, alors les modèles à rotor semblent plus adaptés. Ils sont plus silencieux mais aussi plus lents, et ils rendent des résidus plus épais. Le fait qu’ils broient le bois facilite malgré tout le développement des micro-organismes, ce qui est intéressant pour obtenir du compost. Tous les types de bois peuvent être détruits et les bourrages sont évités grâce à l’inversion du sens de rotation des lames, ce qui peut s’avérer fort utile. Ils acceptent des diamètres plus importants.

Dans le même genre, mais convenant d’avantage à un jardin plus grand, le modèle à turbine qui fonctionne de la même façon, a l’avantage d’être moins sensible au bourrage et de convenir aussi à des branches encore plus grosses.
D’autres broyeurs plus efficaces mais également plus chers et plus compliqués d’utilisation (comme les broyeurs à moteur thermique par exemple) sont disponibles sur le marché mais restent plutôt à réserver à une utilisation professionnelle.

Concernant la sécurité, tous les modèles sont sûrs à partir du moment où vous n’optez pas pour le plus bas de gamme.

Les petits détails à vérifier avant l’achat

Avant toute chose, munissez-vous de gants et d’un casque anti-bruit. La présence d’une goulotte d’évacuation ne donne pas un récupérateur du compost : assurez-vous que vous n’aurez pas à l’acquérir par la suite. Vérifiez également si l’appareil est empaqueté monté ou si vous aurez à assembler plusieurs éléments disparates, pour ne pas avoir de mauvaises surprises au déballage. Enfin, comme mentionné ci-dessus, la présence d’une inversion de rotation des lames peut être pratique, et certains éléments comme le poids du broyeur, sa maniabilité ou encore son aspect logeable ou au contraire encombrant sont à contrôler.

Le dernier des conseils : si vous ne comptez pas l’utiliser de manière professionnelle, alors il ne vous servira que peu pendant l’année. Pensez donc à investir collectivement, et donc à partager les frais.