La scie radiale est un outil qui permet de découper planches de bois et moulures avec un angle précis. Quelles sont les caractéristiques de cet outil et comment bien le choisir ?

Qu’est-ce qu’une scie radiale ?

Cette scie mécanique, qui peut être électrique ou pneumatique, se compose d’une lame-disque montée sur un bras mobile qui permet de venir scier sur un guide constitué d’un support d’angle réglable. Elle se différencie de la scie à onglet par le fait que l’axe de coupe peut être déplacé sur un rayon ; tandis que la scie à onglet ne peut que s’abaisser vers le matériau à scier, la scie radiale peut en outre translater.

Elle permet de découper toutes sortes de matériaux, notamment le bois, l’aluminium, le plastique ou encore le cuivre. Elle est indispensable lorsque l’on souhaite réaliser différentes découpes d’angles mais aussi des rainures. Elle va notamment permettre la fabrication de meubles ou de cadres, la pose de parquets ou de lambris ou encore la coupe de chevrons ou de voliges.

Quels sont les différents modèles de scie radiale ?

On distingue deux grands types de scies radiales : la scie sur table, qui nécessite beaucoup de place dans l’atelier et répond aux plus grandes exigences, proposant un large éventail de possibilités ; la scie mobile, qui peut généralement être facilement déplacée même si certains modèles sont assez lourds et qui propose plusieurs fonctionnalités, cependant moindres qu’avec la version sur table. Notamment, la scie radiale mobile est limitée à du matériau de faible épaisseur, et la précision de coupe n’est pas toujours optimale.

Comment bien choisir sa scie radiale électrique?

Au moment de choisir sa scie radiale électrique, différents points doivent être observés :

  • la puissance du moteur : celle-ci varie généralement de 1400 à 2500 watts ; plus la puissance est grande, plus la précision sera élevée et plus il sera facile de découper des morceaux coriaces.
  • la vitesse de rotation de la lame : elle est généralement comprise entre 3000 et 5000 tours minute ; il est important de combiner une puissance de moteur haute à une vitesse de rotation de la lame élevée, l’association des deux étant en lien direct avec la capacité de la scie à couper de la matière.
  • la lame : celle-ci doit être choisie en fonction du type de matériel avec lequel le bricoleur est amené à travailler. En effet, on n’utilise pas la même lame pour tous les matériaux. Le nombre de dents varie également, et peut être compris entre 40 et 60 dents par lame ; ce nombre a un impact sur la finition de la coupe : plus de dents permettront un rendu plus net et précis.
  • la table : en fonte d’aluminium ou d’acier, elle comporte des butées d’angle réglables, afin de placer la pièce à découper dans la bonne position.
  • la hauteur et la largeur de coupe : c’est un point très important selon les pièces à travailler. Il ne faut pas hésiter à prendre une scie avec une hauteur et une largeur de coupe un peu plus importantes que le besoin immédiat, pour faire face par la suite à d’autres attentes. La hauteur peut ainsi aller jusqu’à 320 mm.

En outre, différentes options peuvent être ou non présentes sur la scie radiale : un guidage laser pour visualiser le trait de coupe ; un système d’aspiration pour aspirer les poussières via un aspirateur annexe ; des serre-joints pour fixer la table à un établi ; des butées et presses afin de maintenir les pièces en bois sur la table ; un démarrage progressif qui permet d’éviter les à-coups ; un variateur de vitesse afin de s’adapter au matériau.