Si le pourquoi est évident, le comment l’est beaucoup moins. En effet, comme on assure une maison ou un véhicule pour les utiliser au quotidien, même s’ils restent inoccupés de temps à autres, on doit assurer l’entreprise que l’on gère ou dont on est propriétaire. Quelquefois, selon la profession, il n’y a pas besoin de contracter une assurance spéciale, mais voyons tout cela de plus près.

Pourquoi doit-on assurer son entreprise ?

Comme on n’assure pas une maison qui brûle, il vaut mieux prévenir que de pleurer ensuite sur son triste sort.

Un bâtiment : On loue un local pour installer une entreprise, on doit assurer les murs, que l’on en soit propriétaire ou locataire, et le fond de commerce. Une RC (responsabilité civile) est incluse dans ce contrat afin d’assurer d’éventuels dégâts causés à autrui et en particulier à des clients. L’assurance habitation ne fonctionne (bien sûr) pas.

Un véhicule : Que ce soit un food-truck, une voiture utilisée dans un cadre médical, dans un métier manuel, un tracteur ou autre machine agricole, l’assurance professionnelle doit assurer le véhicule. S’il y avait des dégâts causés à autrui ou à soi-même, sans une assurance professionnelle, on devrait payer toutes les réparations conséquentes à l’accident. Si le véhicule est utilisé dans le cadre de la profession, hormis le trajet pour se rendre sur le lieu de travail, il ne peut être considéré comme véhicule personnel. L’assurance auto habituelle ne fonctionne pas.

Tous les frais occasionnés par la perte du véhicule ou du local, les préjudices causés aux autres, les blessures faites à soi-même, la perte d’emploi seront alors compensés par une indemnisation plus ou moins importante selon la formule du contrat choisie. Une indemnité journalière peut aussi s’ajouter à celle de la sécurité sociale au vu de l’assurance perte d’emploi.

Comment assurer une entreprise ?

Oui, comment assurer une entreprise ? Dans le cadre d’une entreprise qui ne nécessite, ni local particulier, ni véhicule, comme certains commerces de détail avec peu de stock, les métiers de couturière, rédacteur web, écrivain, dessinateur…on peut demander à notre propriétaire de reformuler le bail en bâtiment d’habitation et professionnel, la plupart accepte, si ça ne nuit pas à la tranquillité du quartier ou de l’immeuble. Dans ce cas, on peut prendre une extension de garantie au niveau de l’assurance habitation pour assurer le stock ou ce dont on a besoin pour travailler, avec assurance perte d’emploi en cas de panne d’électricité ou de fournisseur internet.

Les professions médicales qui se déplacent à domicile doivent impérativement assurer leur véhicule professionnellement. En cas de vol ou de destruction, le matériel sera indemnisé.

Les professionnels du bâtiment et de l’immobilier doivent souscrire un contrat qui assure le professionnel mais aussi le client. Ce dernier doit demander à consulter l’assurance et prendre connaissance de la validité de ce contrat avant de faire entreprendre les travaux.

Pour contracter une assurance, le mieux est de se tourner vers le Centre de Documentation et d’information de l’assurance (CDIA) et demander un courtier. Si ses prestations ont un coût, il peut nous faire gagner beaucoup d’argent en ciblant notre recherche. Il comparera les différentes assurances pour nous et nous dirigera vers celle qui nous convient le mieux.