L’électricité ne se limite pas à brancher quelques fils. Il arrive parfois qu’on doive faire des branchements compliqués ou que l’on soit obligé de réparer un circuit. Même après quelques années à trafiquer les fils et à jouer l’électricien il arrive quand même que l’on s’y mêle un peu. Si l’on veut vraiment pouvoir se débrouiller dans sa maison, il faut connaître les différents codes couleurs. C’est dans les branchements qu’on les rencontre le plus souvent mais ils ne sont pas pour faire joli car chacun a son rôle.

A quoi servent les codes couleurs ?

Les codes couleurs ne sont pas là par hasard. Ils servent à quelque chose. A l’intérieur des fils électriques, il y a du cuivre. C’est ce dernier qui sert vraiment à conduire l’électricité. Le conducteur en cuivre est protégé par du contenant en plastique. Ce dernier est décliné en plusieurs couleurs. Cela permet de connaître le type de conducteur d’une installation électrique : terre, phase et neutre. Donc, en général, les codes servent de repères vous permettant de savoir quel conducteur utiliser pour quel branchement.

Les différentes couleurs de fils électriques

Avant les années 70, on ne définissait pas vraiment quelle couleur allait avec quel branchement. En ces temps, rien n’était uniformisé et l’on se perdait facilement parmi tous les fils qui se présentaient à nous. Mais après, des couleurs ont été définies pour les branchements. Si vous allez faire des branchements dans votre maison, il faut connaître les couleurs suivantes avec pour base les types de conducteurs d’une installation électrique.

Si vous travaillez sur une installation électrique récente, voici le code couleur à respecter pour les fils électriques : le fil rouge ou marron pour la phase, le bleu pour le neutre et le vert et jaune pour la terre. A noter que la phase peut  variablement changer en fonction d’une installation. Outre les couleurs rouge et marron, elle peut être noire. Quant aux autres types, ces couleurs restent pour le neutre et la terre.

Si vous travaillez dans une ancienne installation, les couleurs peuvent totalement s’entre mêler. C’est le cas de celles des années 70 et parfois les fils constituent un vrai casse-tête. Mais en ces temps, les couleurs suivantes étaient les plus communes : vert ou jaune pour la phase, gris ou blanc pour le neutre et rouge ou noir pour la terre. Si c’est le cas prévoyez alors de rénover entièrement votre installation afin qu’elle suive la norme et faciliter les réparations futures.

Que faire s’il n’y a pas de couleurs ?

Il arrive que les fils ne disposent d’aucune couleur. Dans ce genre de situation, on panique facilement et on se demande ce que l’on doit faire. Il arrive aussi que les fils portent la même couleur. On vous demande de couper le fil rouge mais si tous les fils sont rouges alors lequel couper ? C’est pour cette raison que l’on utilise le multimètre. Il sert à connaître la tension passant entre deux fils bien distincts ou entre les types de conducteurs. Ainsi, entre la terre et le neutre, il n’y a pas de tension donc 0 volt. Entre la terre et la phase 220 volts. Il en va de même entre la phase et le neutre : 22 volts. Avec ce simple outil, vous n’aurez aucun mal à savoir de quel conducteur il s’agit. Attention cependant de ne jamais toucher un fil dénudé, c’est totalement dangereux. Si vous estimez que les installations présentent trop de danger pour vous, il est préférable de faire appel à un électricien professionnel.

Vous pouvez aussi bénéficier de conseils sur un blog maison ou Côté Maison par exemple.